Les familles sont le socle même de notre société et le lieu où se construit la France de demain


Plus que jamais, nous devons protéger les familles puisque le gouvernement ne les aime décidément pas.

En effet, le projet de loi de finances présenté pour 2014 s’apprête à tailler encore un peu plus dans les quelques avantages fiscaux dont pouvaient encore bénéficier les familles avec enfants.

Ainsi, après avoir réduit l’avantage fiscal lié à chaque demi-part de quotient familial de 2 336 à 2 000 euros en 2013, le gouvernement envisage de le diminuer encore en 2014 pour le ramener à 1 500 euros. Les feuilles d’impôts qui arrivent dans nos boites à lettres depuis quelques semaines  attestent de la première mesure et la seconde sera encore plus marquée en 2014 !

Il est aussi prévu de mettre fin à une « vieille niche » : la réduction d’impôt pour frais de scolarité. Jusqu’à présent, les familles diminuaient leur impôt de 51 euros pour chaque enfant au collège, 153 euros lorsqu’il arrivait au lycée et 183 euros quand il était étudiant. Désormais, ils ne pourraient plus rien déduire. Une famille de 3 enfants entre 16 et 20 ans verrait donc son impôt augmenter d’environ 500 € l’année prochaine alors même que ses revenus n’augmenteront pas et que les études de ses enfants deviendront plus chères à financer. Où est la cohérence alors que ce même gouvernement avait augmenté de 25 % l’allocation de rentrée scolaire qui profite aux enfants à un moment où l’école est entièrement gratuite ?

Enfin, la majoration de 10 % des pensions de retraite versées aux personnes ayant élevé au moins trois enfants était jusqu’à présent exonérée d’impôt sur le revenu. Ce devait être une sorte d’injustice sociale car elle sera dorénavant imposée !

Nous assistons donc à une attaque en règle sans précédent contre les familles et plus particulièrement les familles nombreuses. Et pourtant ce sont elles qui apportent un peu d’oxygène à un régime de retraite au bord de l’asphyxie, mais maintenu en survie artificielle par de nouveaux impôts. Et c’est pourtant grâce à elles que la France parvient à conserver son dynamisme démographique.

 A Viroflay, depuis bientôt 4 ans, le choix a été fait de ne pas augmenter le taux des impôts locaux et de conserver les abattements pour enfants à charge, fixés à leur maximum par les équipes municipales successives.

Les familles sont le socle même de notre société et le lieu où se construit la France de demain. Soyons-y attentifs.

Olivier Lebrun

(publié le Lundi 30 Septembre 2013)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *