Les familles jouent un rôle essentiel dans l’éducation


Les événements violents qui ont traumatisé Paris et la France en 2015 nous ont tous marqués par le niveau de haine qui les animait, les mots d’incivisme, d’intolérance et même de racisme étant largement dépassés. Ils ont révélé des refus de vivre ensemble, non-seulement sur de petits territoires, mais aussi sur l’ensemble du pays, voire de la planète. Ce qui n’est pas simple à résoudre. N’ayant pas la main sur les décisions internationales conduisant à de telles situations, nous devons nous attacher à ce qui relève de nos responsabilités propres, voire individuelles.

Vivre ensemble, ce n’est pas se combattre, bien sûr. La tolérance n’est que le « minimum syndical » lorsque nous ne sommes pas capables de faire plus. Dans une ville, les relations normales comprennent le respect et la courtoisie, mais également l’attention à chacun, surtout s’il est en état de faiblesse. Nous connaissons tous des Viroflaysiens qui se dépensent sans compter pour le bien des autres, et ils forcent l’admiration.  Eux, vous diront que c’est naturel. Les associations font un travail essentiel, fruit de la mise en commun de bonnes volontés. Là aussi, les personnes qui s’engagent trouvent cela évident. Enfin, pour la plupart d’entre nous, le respect des règles élémentaires de civisme est spontané.

Ces dispositions d’esprit prennent leur source dans la famille. Car la famille, c’est le lieu de l’éducation, de l’apprentissage de la solidarité, du partage, de la transmission et de la générosité. C’est aussi le lieu du débat, du dialogue pour rechercher le compromis où chacun trouvera son compte dans l’intérêt de tous. L’école y apportera une dimension supplémentaire en confrontant l’enfant à des disparités plus grandes que celles qu’il connait déjà avec les siens. Elle vient, en partenaire, renforcer le travail des parents. En aucun cas elle ne doit s’y substituer, comme le voudraient certains ennemis de la famille : ceux qui pensent que la République sait, mieux que les parents, comment élever les enfants. Les exemples de collectivisation de la formation des enfants ne manquent pas, dans le monde et dans l’histoire. On n’hésite d’ailleurs pas à parler d’endoctrinement et l’on sait où il conduit.

A Viroflay nous estimons que les familles jouent un rôle essentiel dans l’éducation et nous les soutenons. C’est sur elles et sur leurs enfants que le pays s’appuiera, demain.

Les 27 élus de l’Union Pour Viroflay

unionpourviroflay.fr

Facebook Union Pour Viroflay

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *