L’écoute et le dialogue : un chemin à retrouver


A nos proches, nos amis, nos voisins, à des inconnus, parfois, à nos relations, nous avons souhaité une bonne année et présenté des vœux de santé, de prospérité, de bonheur. Selon le degré de familiarité, nous les avons personnalisés afin de leur donner plus de poids, de crédibilité, de sincérité. En cette période, nous avons tous manifesté par ces mots notre attachement à vivre en relation, ce qui est essentiel tant à la vie de nos communautés qu’à notre épanouissement personnel.

En ce début d’année, la France vit une aventure particulière en réfléchissant au devenir de sa démocratie. Chacun voit bien sûr midi à sa porte. Si les uns remettent tout en question, n’oublions pas que notre démocratie s’est construite avec le temps, parfois dans la joie mais aussi dans le sang et les larmes. Beaucoup sont morts pour elle. Cela n’en fait pas un édifice parfait, loin s’en faut, mais elle vaut la peine d’être soignée, préservée, dépoussiérée peut-être et débarrassée de certains défauts pour lui permettre de revenir à l’essentiel. Depuis plusieurs années, trop, sans doute, des « élites » se sont cru investies du devoir de décider ce qui était bon pour la France et les Français, sans se soucier de leurs souhaits ni, même, de leurs volontés. Au nom de la sécurité, d’une prospérité promise ou de l’environnement, ces élites n’ont pas hésité à nous imposer des lois que nous n’avions pas demandé, des règles décidées unilatéralement et, surtout, sans recueillir l’avis des personnes et des territoires directement impactés.

Nombreux sont ceux qui ont réagi ces derniers mois, certains d’entre eux beaucoup trop vivement et violemment. Ce faisant, notre démocratie s’en trouve fragilisée et les extrêmes, toujours en embuscade, essayent d’en bénéficier.

Notre président, et beaucoup de ceux qui l’entourent, ont trop vite oublié ce qu’est la concertation ainsi que la façon dont l’écoute et le dialogue peuvent patiner des idées brutes et permettre aux pièces de la cité de s’ajuster les unes aux autres pour constituer un édifice harmonieux. C’est ce chemin que notre pays doit retrouver, afin que les débats ne tournent pas à l’affrontement mais à l’enrichissement par un retour aux volontés fondamentales. Ce ne sera pas facile, mais la France le vaut bien !

Les 26 élus de l’Union Pour Viroflay

unionpourviroflay.fr

et sur Facebook

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *